Emission du 7 Décembre 2016

awaken_my_love

JOHN TALABOT « Voices »
BJARKI « Fresh Jive »
COLDCUT « Donald’s Wig »
CAKES DA KILLA « Up out My Face » (ft. Peaches)
TKAY MAIDZA « Tennies »
RUN THE JEWELS « Legend Has It »
A TRIBE CALLED QUEST « We The People…. »
JOHN LEGEND « Darkness and Light » (ft. Brittany Howard)
CHILDISH GAMBINO « Have Some Love »
VOILAAA « Spies Are Watching Me » (Africaine 808 Remix)
YUSSEF KAMAAL « Lowrider »
BADBADNOTGOOD « Confessions, Pt. II » (ft. Colin Stetson)

La Femme + La Mouche

14196050_1409818842379767_7862630718655836178_o

 Photos du concert ICI

Une fois n’est pas coutume, il y avait pas mal de choix niveau concerts un dimanche, entre autres King Crimson ou Hindi Zahra, ce sera pour ma part le report du concert de La Femme reporté fin Mai.

Entre temps le deuxième album « Mystère » est paru à la rentrée et La Femme est dans tous les médias, couverture et éloges (disproportionnés comme toujours) chez Inrocks et Rock & Folk entre autres et quelques passages TV, et en toute logique l’Espace Julien affiche complet.

En première partie les Parisiens de La Mouche, dont c’est la première fois à Marseille dont il ne connait apparemment que le pastis.
Des musiciens au look bariolé et une chanteuse assez charismatique dont les acrobaties vocales et la présence m’a fait penser à celle des Concrete Knives.

Rigolard, énergique, éclectique, un peu bordélique aussi, on passe un bon moment avec La Mouche dont le concert qui a aussi le mérite d’être court. A voir sur la longueur.

Pas de surprise bonne ou mauvaise pour La Femme, encore un concert plaisant qui sera l’occasion de réévaluer sur scène les titres de leur dernier album que j’aurais moins adhéré que leur précédent.

Peut être un peu moins foufou qu’auparavant, plus pro, carré, avec quelques petites plaisanteries sur la boule à facettes disco, avec pas mal de remerciements pour l’ingénieur du son de ce soir, une acoustique il est vrai très confortable.

Le grand changement est surtout au niveau du public, plus jeune, plus féminin, et qui connait leurs paroles par cœur, sur certains morceaux presque twee pop tels « Septembre » et « Où va le monde » c’est à la limité du karaoké.

Bien aimé parmi les nouveaux titres les groovy « Exorciseur » et « SSD », sans oublier le « Mycose » qu’on a découvert lors du concert avorté.

Les classiques du 1er long format sont toujours aussi accrocheuses, « Si un jour », l’increvable « Sur la planche » ou « It’s Time to Wake Up (2023) » avant le rappel où on aura eu droit au single instrumental hors album « Paris 2012 » et évidement le fameux « Antitaxi » alors que Marlon fend la foule et que les spectateurs agités finissant en slam.

Malgré le succès du groupe les dédicaces habituelles en fin de concert sont toujours au rendez vous, pas vraiment des stars encore très accessibles, tant mieux pour leurs fans de plus ou longue date, pourvu que ça dure.

Emission du 30 Novembre 2016

cover-narrowterence-web

NARROW TERENCE « A Boring Day »
THE MYSTERY LIGHTS « Too Many Girls »
CHOCOLAT « Ah Ouin »
TEME TAN « Bandit »
ALMA VOX « Toi Mon Toit »
NOUVELLE VAGUE « No One Is Receiving »
MELANIE PAIN « Rio »
MESPARROW « Ne Me Change Pas »
RUBIN STEINER « Uranus Samba »
VOILAAA « On Te L’avait Dit » (Dimitri From Paris Super Disco Blend)
ROCKY « Edzinefa Nawo »
ANDROMAKERS « Everest »

Emission du 23 Novembre 2016

soulwax

SHARON JONES AND THE DAP-KINGS « This Land is Your Land »
BRUNO MARS « Perm »
A TRIBE CALLED QUEST « Dis Generation »
CHILDISH GAMBINO « Redbone »
THEE OH SEES « At The End, On The Stairs »
THEOPHILUS LONDON « Revenge » (ft. Ariel Pink)
NICK MURPHY « Stop Me (Stop You) »
MR TOPHAT « Trust Me » (Ft. Robyn)
MIDNIGHT MAGIC « Dark Thunder »
JUSTICE « Fire »
MSTRKFT « Runaway » (The Juan MacLean Remix)
SOULWAX « Transient Program for Drums and Machinery »

Emission du 16 Novembre 2016

xx_iseeyou

LEONARD COHEN « Hey, That’s No Way To Say Goodbye »
HOPE SANDOVAL & THE WARM INVENTIONS « A Wonderful Seed »
THE XX « On Hold »
TUFF CITY KIDS « Tell Me » (ft Joe Goddard)
RAINBOW ARABIA « Plena »
SLEIGH BELLS « I Can’t Stand You Anymore »
METALLICA « Atlas, Rise! »
THE ROLLING STONES « Hate To See You Go »
TOUT PUISSANT ORCHESTRE POLY-RYTHMO DE COTONOU « Africa »
LADY WRAY « Smiling »
LEE FIELDS & THE EXPRESSIONS « I’m Coming Home »
A TRIBE CALLED QUEST « We The People…. »

Emission du 9 Novembre 2016

snoh

JEAN-JACQUES PERREY « E.V.A. »
LE COULEUR « La Fuite De Barbara »
TIGER & WOODS « Bestissimo »
ROMAN FLÜGEL « Dust »
THE CHEMICAL BROTHERS « C-H-E-M-I-C-A-L »
DOC DANEEKA « Never Wanna Lose You »
ROMARE « All Night »
BONOBO « Kerala »
NXWORRIES « Lyk Dis »
ARI LENNOX « Night Drive »
SNOH AALEGRA « In Your River »
CHARLOTTE DAY WILSON « Find You »

Gaspard Royant

gaspart

Photos du concert ICI

En voilà une belle soirée au Nomad Café qui propose cette semaine un plateau Rock’In My Casbah des plus alléchants.

Pas pu me rendre aux concerts de The Wanton Bishops et The Animen paraît-il excellents la veille, c’est avec plaisir que je retrouve cette salle trop peu connue pour une prestation de haute tenue de Gaspart Royant.

Raté ses deux précédents passages à Marseille au Poste à Galène puis au Théâtre Silvain mais bien apprécié leurs albums « 10 Hits Wonder » (2014) et « Have You Met Gaspard Royant ? » (produit par Edwyn Collins excusez du peu) publié il y a quelques mois.

Pour tous les amateurs de northern soul et de rock sixties ce concert est encore mieux, parfait du début à la fin malgré un public hélas aux abonnés absents.

Il s’en amuse en disant que ce soir « vous avez les meilleurs de Marseille, vous êtes l’élite », les spectateurs très réceptifs, beaucoup repartir du concert avec un cd ou vinyle dédicacé après le show.

Gaspart Royant a le look classe et ses chansons idoines, avec une section rythmique (et font également les chœurs) à l’efficacité redoutable, ça groove, ça claque, c’est fluide et sans aucun temps mort.

Ses morceaux courts s’enchaînent à merveille, avec de temps à autres quelques anecdotes sur certains titres, dont une assez drôle sur son origine de Haute Savoie notamment.

Quelques chansons plus calmes façon crooner comme « The Woods » à la guitare acoustique on pense un peu à Roy Orbison.

Il y aura une reprise du « Higher and Higher » du sous estimé Jackie Wilson dixit « le black Elvis » selon ses dires.

De l’inaugural « Hard Times » en passant par les tubesques « 7 inch club », « Baby I’m With You » au l’entêtant « Marty McFly » (pour les fans de Retour Vers Le Futur) c’est un sans faute et l’ovation logiquement au rendez vous.