Datarock, Chk Chk Chk, Tv On The Radio

16 Aout 2006, Cannes

Ca fait pas mal de temps que je ne m’étais pas rendu au festival Pantiero, depuis l’édition 2003 précisement avec déjà une belle affiche, 2 Many Dj’s, Herbert, Mr Scruff, Zongamin, etc.
Les suivantes donnaient envie d’y être mais pas autant que cette année où quelques formations rares dans le sud sont programmées.
Datarock, des Norvégiens découverts l’an dernier sur la compilation Dj Kicks d’Annie avec leur semi tube « Fa, Fa Fa » débutent la soirée tout de rouge vêtus.
C’est plutôt anecdotique mais ils communiquent bien premiers rangs avec une jeu de scène chorégraphié et quelques titres bien sympathiques.
Pour ma part j’ai nettement préféré les morceaux electro pop, assez fantasques, comme « Computer camp love » et « Dance with my daddy » aux titres rock, plus banals.
Comme ultime blague, la diffusion de l’écoeurante chanson de la B.O. du film « Dirty dancing » dont j’ai oublié le nom des interpètes permanantés.
L’évènement de la soirée, même s’ils ne jouent pas en tête d’affiche cette fois, c’est bien la prestation des Américains Chk Chk Chk dont le punk funk déjanté dévaste tout sur son passage, transcendant en live leurs disques déjà très efficaces.
Disques dont ils ne joueront d’ailleurs que 3 morceaux connus du public, les déjà classiques « Intensify », « Me and Giuliani » et le bouillant « Pardon my freedom », le reste du concert sera totalement inédit, des titres prometteurs d’un album à paraître, un luxe que peu de groupes se permettent, ce qui ne les empêchent pas d’embraser la foule une heure durant.
Le chanteur frisé passe d’ailleurs au moins autant de temps dans le public que sur scène, en eructant et dansant de façon épileptique. A voir absolument s’ils repassent près de chez vous.
Ca sera forcément plus calme pour le rock sombre et complexe des Tv On The Radio.
Un mur du son accrocheur, des voix graves et une atmosphère pénètrante, ce sont quelques-uns des atouts de ces New Yorkais qui auront peut-être découragé certains et envouté tous les autres avec un passage en revue de leurs deux albums, clotûrant la soirée par un prenant « Staring at the sun ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s