!!! (Chk Chk Chk)


1er Avril 2007, Cabaret aléatoire.

!!! à Marseille on avait franchement du mal à le croire, qui plus est un 1er Avril, une date greffée à leur tournée Française au dernier moment et donc peu annoncée dans les médias nationaux, alors ça paraissait trop beau pour être vrai

Apprendre la bonne nouvelle fit l’effet d’une bombe : en trois albums et deux concerts (à 2004 aux Eurockéennes et l’an dernier à Pantiero) époustouflants, ces New Yorkais d’adoption sont parmi ce qui se fait de mieux dans le genre qu’on nomme punk funk faute d’avoir trouvé une étiquette explicite à leur musique qui explose allégrement les frontières entre rock et dance music, avec des textes sulfureux, une production brut de décoffrage et, sur scène, une choc physique qu’il est difficile de retranscrire à froid (quoique mes tympans martyrisés et genoux explosés vont bien m’inspirer quelques lignes).

Petite inquiétude en arrivant vers 20h30, les murs du Cabaret Aléatoire tremblent déjà alors qu’il y a une file d’attente conséquente, inespérée pour un dimanche soir.
On m’explique que le groupe fait ses balances après être arrivé avec quatre heures de retard, ouf c’est bon on a rien raté.

Ce n’est que vers 21h00 que nous sommes invités à pénétrer dans la salle qui s’anime aux bons sons distillés par Céline, membre du collectif In The Garage qu’on applaudit des deux mains pour les avoir fait venir.

Ca va de The Gossip à A Certain Ratio en passant par Gang Of Four ou Peaches, l’ambiance monte progressivement.
Elle finit avec Out Hud, le side project de certains membres de !!! qui finissent par infiltrer une scène bien trop petite pour eux, ce qui nous vaudra des allers venues incessants du chanteur qui pour une fois n’était pas en short.

C’est parti pour une heure et demi de live complètement débridé, déchaîné, jouissif, expérimental, hypnotique, les qualificatifs ne seront jamais assez suffisants pour décrire ce qui se passe ce soir, le public est chaud bouillant, les musiciens maîtrisent à fond leur sujet tout en ayant l’air de se lâcher, la classe.

Le son, une fois n’est pas coutume dans ces lieux, est énorme, il n’y a guère que les chanteurs que l’on entend pas toujours et pour cause, ils n’arrêtent pas de gesticuler, danser, se rouler par terre, quand ce n’est pas éructer aux premiers rangs surexcités ou emprunter une casquette.

La grande force de !!!, en plus d’une fusion parfaite des pourtant nombreux instruments, c’est qu’ils transcendent les versions studio de leur tubes, parfois méconnaissables, ils les ont d’ailleurs quasiment tous joué : All my heroes are weirdos, Pardon my freedom, Heart of Hearts, Must be the moon, Hello is this thing on et pour finier les classique Me and Giuliani down by the schoolyard (où on a eu l’honneur d’hurler dans le micro le gimmick « tu lu tu tu tu ») et Intensify pour finir.
Il y avait un inédit il me semble, longue boucle instrumentale ponctuée par d’étranges cris d’animaux.
Pas de rappel, pourtant longuement réclamé, mais en même temps tout était dit, pas la peine d’en rajouter, c’était parfait, encore mieux que les dernières fois, merci et bravo les mecs.

Miss Anacor reprend les platines au son des furibards Presets tandis que l’on se dirige vers l’infirmerie, euh la sortie, avec une presque envie de les renommer aïe aïe aïe ou ouille ouille ouille mais après cette montée d’adrénaline ce sera plutôt encore, encore, encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s