Syd Matters

8 Février 2008, Poste à galène.

Sans me rendre inconditionnel (je me suis débrouillé pour les rater alors qu’ils sont déjà passé 3 fois à Marseille) les 2 premiers albums des Syd Matters, « A whisper and a sigh » (2003) et « Someday We Will Foresee Obstacles » (2005) m’ont laissé un bon souvenir et même si le dernier en date est moins évident je me faisais une certaine joie d’enfin les découvrir sur scène où ils jouissent d’une excellente réputation.

Malgré une grosse concurrence avec notament The Do (moqués gentillement par le pince sans rire Johnathan Morali) la salle est bien pleine, partagée entre midinettes un peu impatientes et vieux briscards qu’on ne croise qu’aux concerts de rock indé.

Si l’absence de fumée est des plus agréables on ne peut pas vraiment en dire de la chaleur des lieux, en total décalage avec le temps à l’exterieur, mais on s’en accomodera.

La première partie est assurée par les Ardèchois (pas retenu le nom de leur bled mais c’est pas loin de Valence) de H-Burns.
Pas très convaincu dans l’ensemble, le groupe est bon dans le genre Americana mais un peu de mal avec la voix rauque du chanteur.

En revanche comme espéré les chansons aériennes de la tête d’affiche prennent toute leur dimension en concert, là où certaines peuvent sembler trop calmes sur disque elles sont agréablements poussées par la dynamique de groupe, c’est même très rock sur quelques titres.

Un peu déçu qu’ils ne jouent pas le titre avec lequel ils furent découverts ( « Black and white girl » dont je pense pas qu’il ait été matraqué au point de devenir un boulet à la « Creep ») mais la setlist fait la part belle aux moments forts des 3 albums.

On est séduit par la richesse de la musique, les guitares accoustiques et electriques sont élégament soutenues de claviers et flûte, et chaque membre est mis à contribution pour les harmonies vocales.
La tension monte progressivement, l’ambiance entre pop et musique de film est enivrante à souhait, on a beau avoir déjà entendu ces influences ailleurs, ils ont le truc en plus qui les distinguent de bien des faiseurs.
Ils communiquent bien avec le public sans en faire trop, ils sont contents d’être là et reviendront probablement.
De l’avis de quelqu’un qui les avait déjà vu ce n’était pas aussi bien que sur leur précédent passage au PAG mais en ce qui me concerne j’ai passé un très bon moment.

setlist

intro heartbeat
everything else
it’s a nickname
someday sometimes
cloudflakes
end and start again
i was asleep
louise
ill jackson
my lover
stone man
anytime now
middle
heartbeat detector
me & my horses
———————–
big moon
to all of you
obstacles
———————–
Footsteps (avec H-Burns)
My girl (reprise Temptations)

Publicités

Une réflexion sur “Syd Matters

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s