Brisa Roché

Poste à Galène, 18 Mars 2008

Premier concert de l’Américaine à Marseille après un rendez-vous manqué il y a deux ans.
Sa première venue fut parait-il annulée faute de préventes, ce soir la salle est plutôt bien remplie pour un début de semaine.

Pas de première partie, on patiente avec une bande son aux accents Brésiliens bien agréable (si quelqu’un connaissait, un p’tit courriel est le bienvenu).

La demoiselle se fait un peu attendre, elle arrive vers 22h, précédée de ses musiciens,une fille au clavier, et 3 grands gaillards apparament Français à la basse/batterie/guitare tout de blanc vêtus.

La quasi totalité du live (setlist plus bas) sera consacrée au dernier album « Takes » moins jazzy et d’avantage folk que le précédent « The chase » mais de toutes façons la plupart des titres étaient méconnaissables tant les sonorités cotonneuses des disques prennent sur scène un traitement nettement plus rock pas toujours très subtil (on sent le groupe bien trop démonstratif par moments) mais ça s’affinera probablement pour les prochaînes fois puisque la miss nous informera que c’est la première fois que ce petit monde part en tournée ensemble.

Ca n’a en tout pas l’air de géner ses fans conquis d’avance et ce bémol mis à part, c’était plus que plaisant.
Il y eut de beaux moments de tension rock, des incantations presque mystiques, d’autres passages plus calmes, flirtant avec la pop, une belle variété de sons et d’humeurs.

La Californienne n’a aucun soucis à mettre le public dans sa poche, sa voix tantôt douce souvent puissante lui autorise toutes les audaces, elle a une gestuelle et un charisme indéniable et elle s’adresse à l’assistance dans un français parfait avec un délicieux accent et beaucoup d’humour.

Plusieurs fois elle rappelera avec une certaine sincérité à quel point elle est contente d’être là, avec quelques anecdotes sur sa journée dans la cité Phocéenne où elle a pu être caréssée par la brise, ce qui allait bien avec la signification de son prénom d’origine Espagnole.

Sur plusieurs chansons elle invite à taper des mains où à siffler sur le bien nommé « Whistle », et la complicité de la demoiselle se prolongera quelques minutes après la fin du concert où elle répondra aux nombreuses sollicitations de mâles transis tout contents d’être photographiés à ses cotés ou de repartir avec un autographe. Osons le mot, Brisa a fait plus d’un heureux ce soir et au vu de sa prestation généreuse ce soir, son succès est mérité.

Setlist : High / Without a plan / Sugarfight / Whistle / Breathe in speak out / Mystery Man / Baby shut your eyes / Heavy Dreaming / The Choice / The Drum / Pitcvh Black Spotlight / Call me / Egyptian / Ali Baba / Hand on steel / The building / Whistle (bis)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s