GZA/Genius

17 Novembre 2008, Poste à Galène.

Même si programmé un lundi et à un prix un peu prohibitif, on peut s’étonner que GZA/Genius n’ait pas attiré les foules, alors son comparse Method Man a rempli par deux fois le Dock des Suds, sa date initialement prévue à l’Espace Julien est finalement déplacée au Poste à Galène.
Lequel est du coup plein à craquer de fans tout de Wu-Wear vêtus, un public presque exclusivement masculin qui est sans doute le plus patient qui soit, avalant sans broncher un retard, hélas habituel chez les stars du genre, d’au moins une bonne heure et demi.

Pas de nouvelles de Lethal Bizzle qui devait faire la première partie, c’est un dj anonyme (français à priori, si quelqu’un le connaissait…) qui se charge de faire monter la pression avec des galettes efficaces, de Aesop Rock aux Beatnuts en passant par Prefuse 73.

Passé ces quelques bémols, autant le dire, c’est très agréable de voir un concert hip hop US dans une petite salle, le son est nettement plus maîtrisé qu’à l’accoutumée et l’ambiance est assez énorme.
Et c’est également sympa pour les premiers rangs de toper la main à un grand mc, ce soir accompagné de l’imposant Killah Priest, et vu le sourire des deux gaillards peu habitués à jouer aussi près de leurs afficionados laissent penser que le kif est réciproque.

GZA commence évidement son show avec son classique « Liquid swords » repris en choeur et enchaîne les classiques de sa discographie solo, notament les récents « Paper plate » et « Alphabets » mais aussi celle de son groupes, toujours plaisant de d’onduler sur les grooves imparables que restent « Triumph » et « Reunited ».
Il y a l’inévitable hommage à Ol Dirty Bastard avec « Shimmy Shimmy Ya dont un spectateur brandit avec ferveur une affichette à ce moment là.

Le concert n’est pas un brin visuel, contrairement à d’autres, son jeu de scène est sobre et les gestisculations sont plus l’apanage de Killah Priest.
Plus statique tu meurs, avec souvent une main dans la poche, on pourrait le trouver pépère le GZA mais cette force tranquille a du coup un flow précis, tranchant et intelligible, ne haussant le ton que sur quelques punchlines significatives.

Comme souvent la prestation est assez courte comparée à l’attente mais bon, les amateurs du genre y ont assurément trouvé leur compte.

(photo Pirlouiiit)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s