Tante Hortense + Ottilie

Paradox, 8 Juillet 2009

La chanson Française, nouvelle scène ou pas, et moi ça fait souvent deux, mais quelques exceptions dérogent à la règle et le label des Disques Bien en fait partie.

Sur la foi du souvenir d’une bonne soirée il y a quelques années avec David Scrima entre autres, c’est avec plaisir que je revois Tante Hortense dans cette salle intimiste du Paradox qui a la bonne idée de continuer à proposer des concerts en Juillet.
Ce que j’écrivais à l’époque vaut toujours aujourd’hui, si vous aimez les débuts de Mathieu Boogaerts et Katerine c’est vraiment un artiste à suivre, un barbu pas du tout barbant idéalement entouré de musiciens faussement nonchalants.

« Le bus 531 » (très Pierre Vassiliu), « Amusante promenade », « L’âne (au-dessus de la femme) », extraits du récent « Plus cher » sont autant de pépites entre pop, folk et bossa nova qui donnent le sourire et font gentiment dodeliner.
Des mélodies toutes simples mais loin d’être simplistes sur lesquelles viennent se greffer de nombreux détails et beaucoup d’idées d’instrumentation, d’une simple flûte à un intermède à la scie aussi noisy que incongru.
Le public présent, souriant et conquis aura évidement droit à un rappel haut en couleurs.

Le second concert commence un chouïa trop tard (minuit en milieu de semaine, dur dur) pour être aussi attentif mais la charmante Ottilie saura nous faire rester avec un concert plein d’entrain.

Pas nécessairement des textes auquel j’accroche mais une voix agréable et un goût pour l’expérimentation assez poussé.
La manière très discrète qu’elle a d’utiliser sa pédale samples couplée à un batteur/percussionniste aussi à l’aise avec un djeumbé qu’une machine à écrire aboutissent à un set beaucoup plus riche qu’il n’y parait au départ.
Le morceau où elle répète « Un rêve, une étreinte » avec tous ces sons qui s’accumulent crescendo est assez impressionnant.
J’ai pour ma part préféré les morceaux où elle est à l’accordéon qu’à la guitare mais le moins que l’on puisse dire c’est que l’ensemble était généreux et peu convenu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s