Just Jack + Wave Machines

29 Octobre 2009, Cabaret Aléatoire.

Très bonne affluence ce soir pour des concerts ma foi bien agréables.

A la base je m’étais davantage déplacé pour la première partie, ayant bien apprécié « Wave If You’re Really There » premier album des Wave Machines dont c’est la première venue à Marseille.
Ce quatuor de Liverpool est parfois comparé à MGMT dont ils partagent un goût pour les sons psychédéliques mais sont pour l’instant bien moins médiatisés.
Un live un peu court où ils joueront surtout leurs titres les plus directs, du funk raide de Keep the lights on » au robotique « I Go I Go I Go ».
On pense parfois à Metronomy pour le coté bizarre ou Vampire Weekend pour la voix haut perchée mais il leur manque peut être des chansons plus marquantes pour dépasser le stade du « sympa sans plus » qui semble être le sentiment général dans le public.
Ou peut être un peu plus de patate pour faire bouger la foule, mais ça ne semble pas être la priorité de ces slackers dont le dernier (épatant) titre dit « Where is my punk spirit when I need it ? ».
A suivre néanmoins, voire revoir en tête d’affiche où ils se lâchent peut être un peu plus.

Le seul disque (le deuxième) que j’avais pu écouter de Just Jack m’avait laissé une impression mitigée (de bonnes idées un poil trop enrobées FM), mais j’avais eu de bons échos de son concert aux dernières Eurockéennes.
Assez surpris qu’il ait pu rameuter autant de monde, un public jeune et participatif, à l’exception des midinettes qui viennent non plus pour prendre des photos avec leur téléphone mais passent leur temps à SE prendre en photo, drôle de tendance.
Un peu molle au départ, l’ambiance est devenue progressivement très bonne ce qui n’est que justice vu le show que propose l’Anglais.
Deux choses frappent d’entrée, la ressemblance frappante du chanteur au teint blanchâtre avec l’acteur qui joue Barney dans la série « How I met Your Mother » et un accent Cockney au moins aussi poussé que ceux de The Streets et des Stereo MC’s.
Le groupe qui l’accompagne est efficace et sa choriste soul très charmante, on les sent soudés et rodés à l’exercice, mettant bien en valeur leur leader.
Un peu surpris qu’ils jouent « Writer’s Block » dès le début, le morceau qui les a fait découvrir mais le reste est pas mal non plus.
Très à l’aise dans le mélange des genres on passe d’un titre hip pop à un autre plus disco ou ska sans que l’ensemble sonne décousu.
Pas mal de tubes font leur effet, les plus acclamés furent « Stars in the eyes » et « Goth in the disco », j’ai pour ma part bien aimé qu’il inclue dans un de ses titres une reprise au mélotron du « Drop the pressure » de Mylo, inattendu et assez jouissif sur le moment.
Moins aimé les titres ambiance Emo avec des violons synthétiques et pathos dans la voix, mais dans l’ensemble c’était festif et sans prétention.

3 réflexions sur “Just Jack + Wave Machines

  1. mince!! ai raté just jack? la faute aux vacances lol j'avoue que suis fan transi de son album phare, et j'aurais bien voulu voir ce que ça donnait sur scène; vu que tu as bien aimé dans l'ensemble, j'aurais ss doute apprécié…pour ma part ai vu cocoon ya 15 jours à six fours: sympa, pro, mais ne serait-ce pas un chouïa surestimé ? (et même constat que toi sur les midinettes… et leurs mamans!!!!)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s