Rodrigo Y Gabriela

Dock des suds, 13 Avril 2010.

Ce n’est pas un concert auquel j’avais prévu d’aller à la base mais invité par un ami admirateur transi du duo Mexicain, je n’ai pas regretté le déplacement.

Pas grand chose à retenir de la première partie, le Alex Skolnick Trio
Un trio guitare, batterie, contrebasse New Yorkais, ils jouent du blues et du jazz bien exécuté mais guère passionnant.
A noter pour les connaisseurs une reprise assez interminable du « Electric Eye » de Judas Priest.

Des amateurs de hard rock il y en a dans la salle mais pas seulement, le Dock Des Suds, plein à craquer accueille un public de tout age et très varié dans le look comme dans le comportement.
Tous attendent avec une impatience non feinte l’arrivée des stars du soir pendant que la sono envoie du lourd, de Queens of the stone age à Tool.

C’est en quasi néophyte (quelques pièces écoutées et chroniques élogieuses lues sur le net) que je découvre et comprend l’enthousiasme suscité par Rodrigo Y Gabriela.
Leur musique agréable sur disque prend toute son ampleur en live et est impressionante à tous les niveaux, on a du mal à réaliser qu’ils ne sont que deux à produire un tel son.
Gabriela, telle une Meg White du flamenco, se sert autant de sa guitare pour des accords vertigineux que pour des percussions détonantes, il faut la voir tambouriner avec sa paume pour le croire.
Elle s’adresse au public en Français, anti sèches aidant, avec un accent et un sourire délicieux.
Rodrigo n’est pas en reste, son jeu est energique et inventif, sa palette de styles semble infinie, tirant parfois jusqu’au heavy metal.
Il n’a pas son pareil pour faire participer la foule, qui tape des mains quasiment pendant tout le set.

Les morceaux joués sont pour la plupart tirés de leur récent album « 11:11 », on y reconnait parfois des airs familiers (« Seven nation army », « Take five »).
Gros hic en milieu de concert, un problème bien trop long de processeur d’ampli qui plonge la salle dans un silence confondant avant même une interruption de quelques minutes qui casse bien le rythme.

Qu’à cela ne tienne, la fin du spectacle est tour à tour teintée de mélancolie et d’euphorie, avec un final époustouflant qui fait bondir et hurler de bonheur les premiers rangs.

Cette musique très technique, parfois démonstrative, n’est habituellement ma tasse de thé mais la leur est fiévreuse, généreuse et étonnamment accessible, comme des milliers d’autres avant moi elle m’a conquis et fait passé une très bonne soirée.

Une réflexion sur “Rodrigo Y Gabriela

  1. Salut!Effectivement ce concert fut mémorable autant en émotion quand ambiance.Quand il n'y avait plus d'ampli (problème technique), j'ai trouvé cela intimiste…plus de bruit dans la salle! Seulement leur mélodie entrainante…A refaire ! A plus !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s