Marsatac 2010, L’interview

En attendant l’émission spéciale qui sera diffusée Mercredi 22, quelques questions au programmateur, Dro Kilidjian.

Sami :  Bon déjà à quelques jours de cette 12eme édition, la question habituelle, comment ça va ?

Dro : Bien, très bien merci. J’ai encore un demi sourire, je dors plutôt pas mal, je m’alimente normalement… Je crois qu’on peut dire que ça va. Et puis la perspective de cette 12ème édition me mets en joie. Je crois que nous allons vivre un très bel événement.

– Petit retour en 2009 : on avait eu de belles surprises (General Elektriks, Étienne de Crecy, Buraka Som Sistema, Andromakers…) mais aussi quelques déceptions (Raekwon, Art Brut), et de nombreuses critiques sur le son en général, quel bilan personnel as tu tiré de cette édition là ?

Nous avons eu de très bons concerts, ceux que tu cites bien sur mais aussi Beat Torrent, Speed Caravan, Success, Molecule, Delinquent Habits et j’en passe. Évidemment la prestation de Raekwon était décevante comme celles de quelques autres artistes mais c’est le lot de tous les festivals. Je te mets au défi de trouver un festival où tous les concerts seraient excellents. On parle d’art, d’humain, de musique… ce n’est pas une science exacte et c’est bien ça aussi qui nous intéresse aussi bien du côté des organisateurs que du public…

L’édition 2009 était une édition tout à fait honorable, peut-être pas la plus éclatante que nous ayons mis en place mais de très bonne tenue tout de même. Je vous rappelle aussi que le contexte dans lequel nous opérions l’an passé était très difficile et que les timings étaient très courts. Je ne reviendrai pas sur la question du son, différents paramètres ont pu être à l’origine de certaines difficultés sur certains concerts. Le son était, en effet, inégal selon les concerts, je te l’accorde. Nous faisons tout pour que les choses s’améliorent cette année.

– Quelques mois après il y eut les soirées « Winter By Marsatac » à l’Espace Julien, es-ce que cette version « indoor » est amenée à se réitérer cet hiver ?

Oui nous travaillons déjà à la deuxième édition du festival Winter. Ça se passera le week-end end du 11 et 12 février 2011 à L’Espace et au Café Julien. Nous espérons que ce second événement suivra la même courbe de croissance que le Marsatac qui lui aussi avait débuté à l’Espace Julien il y a 12 ans. J’espère que Winter accueillera plus de 20 000 spectateurs et des dizaines d’artistes en 2020. Pendant que Marsatac continuera son bonhomme de chemin…

– Après le J4 et le Dock Des Suds, comment le choix de la Friche de La Belle De Mai s’est-il imposé ? Combien de spectateurs vous espérez dans ce nouveau lieu ?

C’est la cinquième implantation différente en 12 ans. Le festival se déplace dans la ville, faut suivre… On peut dire que nous sommes rodés. Il a fallu se creuser la tête mais je ne parlerais pas de contraintes. Je dirais plutôt que ce nouveau lieu nous permet de programmer plus d’artistes et vous savez bien que rien ne fait plus plaisir à un programmateur que de pouvoir inviter plus d’artistes. Les 4 scènes de taille et de capacité très différentes nous permettent de faire des propositions artistiques que nous n’aurions probablement pas pu envisager sur les lieux que nous occupions précédemment. Par exemple, je suis absolument ravi de pouvoir programmer Fowatile (groupe lyonnais en découverte) sur la scène Seita (capacité 600) pendant que Talib Kweli (célébrité Hip Hop) jouera sur la scène Cartonnerie (capacité 4500).

Nous avons une capacité validée par les commissions de sécurité qui est de 9500 personnes par soir. Sachant que la soirée d’ouverture sera en capacité plus réduite puisque seulement 2 des 4 scènes seront en action ce soir là. Nous pensons atteindre une fréquentation de 21 à 25000 spectateurs sur les 3 jours.

– Pour m’y rendre régulièrement je n’aurais jamais imaginé voir un festival aussi important s’implanter à la Friche, vous avez du bien vous creuser la tête pour aménager le site ?

Il a fallu un peu jongler, mais je pense que nous sommes parvenus à un plan d’implantation assez efficace. Nous testons ce lieu dans cette configuration pour la première fois. Une fois de plus nous allons essayer les plâtres mais nous sommes très confiants.

Le lieu est raccord avec ce que nous faisons, il est urbain et post-industriel. Extrêmement central, il est occupé par des artistes, des collectifs et associations depuis plus de 25 ans, tu es bien placé pour le savoir. Ça nous a permis de réinventer une nouvelle fois l’événement et de programmer plus d’artistes sur plus de scènes. Évidemment, il y a un côté challenge, investir de nouveaux espaces à chaque fois, les maîtriser, les dompter, les rendre accueillants et fonctionnels. Il y a aussi l’effet de surprise pour le public, les artistes… Cela dit, cela occasionne des difficultés importantes. Notamment de ne pas pouvoir capitaliser et s’améliorer sur le même site d’année en année. Nous sommes à la Friche pour 2 ans au moins, nous allons apprivoiser les lieux avec l’expérience également.

La friche se présentera au public sous un jour nouveau à l’occasion du Marsatac. Je suis certain que le public sera très heureux de vivre cette nouvelle aventure avec nous.

– Qu’est ce qui est prévu pour les festivaliers au niveau transports, parkings ? Des navettes sont elles prévues ? Ou quand comment, dis nous tout.

Oui, en effet, c’est une question importante. Attention, il n’y a pas de parking accessible sur le site du festival ! Pour ceux qui ne peuvent pas se passer de leur voiture, Marsatac recommande de privilégier le co-voiturage, et de se garer dans les parkings du centre-ville. Pour les autres il y a des navettes gratuites qui circuleront à travers la ville à destination et au départ de la Friche la Belle de Mai.
Itinéraire :
Friche La Belle de Mai / Gare Saint-Charles / Vieux-Port / La Joliette / Gare Saint-Charles / Friche la Belle de Mai ( Les navettes pourront s’arrêter à tous les arrêts de bus existants sur le trajet).
Notez que les navettes passent par les parkings du centre-ville situés sur ce trajet (Saint-Charles, Gambetta, De Gaulle, Bourse, Phocéens, Jules Guesde)

Fréquence :
Tous les ¼ d’heure

Amplitudes horaires :
Jeudi 23 septembre de 19h00 à 02h00
Vendredi 24 septembre de 19h00 à 04h00
Samedi 25 septembre de 19h00 à 06h00

Les horaires des navettes, trams et métros, proches de la Friche la Belle de Mai, seront affichés à l’entrée du festival.
Attention : plus de navettes au-delà des horaires mentionnés ci-dessus. Soyez Ponctuels !

Il y a également des autocars désservant Aix. Des navettes CarTreize seront mises en place pour le retour des festivaliers sur la gare routière d’Aix-en-Provence.
Itinéraire :
Friche La Belle de Mai / Gare Routière d’Aix-en-Provence

Amplitudes horaires :
Vendredi 24 septembre : 03h00 / 04h00
Samedi 25 septembre : 03h00 / 04h00 / 05h00 / 06h00

• HORS DÉPARTEMENT :
Pour ceux qui résident dans les Alpes de Haute-Provence, les Hautes-Alpes, la société Alpes Art Festive propose un package billets + transports.
Pour plus d’informations, contactez le 06 14 94 89 06.

Il y a également un partenariat avec les TER, un garage à vélo gardienné et plein d’autres que vous pouvez retrouver sur www.marsatac.com

– Comme l’an dernier l’accent est mis sur le coté eco responsable, avec la « brigade verte » qui veille, peux tu nous en toucher deux mots ?

Nous allons privilégier les actions autour des transports des artistes et du public qui représentent 72% des émissions carbone de notre festival (Ce sont des chiffres issus du bilan carbone que nous avons réalisé l’an passé). Nous mettons donc en place toute une série de mesures pour amoindrir cette emprunte (Navettes RTM gratuites, partenariat TER SNCF, garage à vélo, co-voiturage etc …).

D’autres actions sont également mise en place, elles sont toutes commentées et expliquées sur le site du festival http://www.marsatac.com…

– Pour ce qui est de la programmation 2010, au niveau hip hop on a encore des valeurs sures avec APC, sage francis, talib kweli entre autres, des artistes difficiles à attraper ?

Oui c’est vrai, sur ces créneaux-là au moins tu ne pourras pas dire que je n’ai pas fait d’efforts . Je suis très content d’avoir réussi à proposer une belle affiche Hip Hop.

– Coté electro, avec erol alkan, aeroplane, mr oizo, j’ai l’impression que l’affiche est plus festive que certaines années, moins minimale que par le passé, tendance du moment ou changement de cap ?

Ni changement de cap, ni tendance du moment, juste le plaisir d’avoir ces artistes là. Je voulais que cette édition soit très festive, que le public sorte avec la banane et du coup mon choix c’est porté sur ces artistes. Chaque édition est différente, chaque édition a son ambiance propre. Cette année, le samedi en tout cas, ce sera festif… qui s’en plaindra ?

– Vu qu’on a eu la chance de voir Benga & Skream en 2008 et que le courant a explosé depuis, on peut s’étonner qu’il n’y ait pas plus de dubstep non ?

C’est vrai, je voulais inviter Kode9, Burial, Digital Mystikz, Loefah et bien d’autres mais malheureusement je ne suis pas parvenu à mes fins. J’espère que nous aurons l’occasion de programmer des artistes de ces courants là sur les prochaines éditions, peut-être pour Winter, à voir.

– Cette année, il y a peu de groupes susceptibles d’attirer les amateurs de rock (plus ou moins) indé comme divine comedy, deus ou notwist les autres années, ce courant t’inspire t’il moins ?

Mais non, c’est toujours une question de proposition, de disponibilité des artistes, de l’ambiance que l’on veut donner à une soirée, bref là encore je suis rien n’est figé. L’année prochaine il y aura surement des artistes plus rock et plein d’autres surprises…

– La bonne surprise de cette édition c’est qu’à part Le Peuple de l’herbe et Danton Eeprom, aucun groupe si je m’abuse n’est déjà venu à Marsatac, par contre pourquoi faire revenir Success déjà présent l’an dernier, qui sont en plus repassés au cabaret depuis ?

D’abord parce qu’ils sont formidables et que je les aime beaucoup. Ensuite parce qu’ils ont été la sensation de l’édition de l’an passé et que je leur avais promis, à leur descente de scène, de les faire jouer sur la scène principale cette année. J’ai tenu ma promesse. Il n’y a aucun précédent dans l’histoire de ce festival. C’est le premier groupe depuis 12 ans qui a droit à ce traitement. Jamais aucun groupe n’a joué deux années de suite… Si tu avais passé ne serait-ce qu’un quart d’heure avec Mr Eleganz tu saurais que son charme est irrésistible et qu’on ne peut rien lui refuser. Tous ceux qui les ont ratés l’an passé seront enchantés et ceux qui les ont découverts en 2009 seront, j’en suis certain, très heureux de les retrouver cette saison. Quant à leur passage au Cabaret Aléatoire durant l’hiver, il devait y avoir 94 personnes au max, je ne crois pas que ce soit très significatif. Leur set a encore évolué, je suis sûr de mon coup, c’est désormais une valeur sure.

C’est sympa de signaler que nous faisons en sorte de programmer des artistes toujours différents sur notre festival. Une exception n’est pas la règle.

– Bon je fais le chafouin mais il y a quand même mes idoles d’A Certain Ratio à l’affiche, es-ce qu’il y a d’autres groupes de cette époque mythique que tu as essayé ou que tu rêverais de programmer à l’avenir ?

Chafouin, ça veut bien dire sournois, déloyal, insinuant, dissimulé, fourbe, hypocrite, insidieux, perfide, c’est bien ça?

– Euh non un peu blasé dirons nous

Mon rêve serait de reformer le duo Brian Eno & David Byrne pour un live où ils joueraient leur album mythique « My Life In The Bush Of Ghosts » mais c’est encore autre chose. Sinon j’aimerais bien inviter New Order si j’en avais l’occasion. Ou Depeche Mode, pourquoi pas ?

– Il y a aussi beaucoup de groupes qu’on connait peu, je pense en particulier ceux sur la scène Seita, quels sont ceux à ne surtout pas rater selon toi, ceux dont tu attends le plus ?

Ghislain Poirier, Deadelus, D.V.D, Humantronic, Fowatile, Scratch Bandits Crew, Ezra et Los, Danton Eeprom, Blatta & Inesha… Je les attends tous avec autant d’impatience.

– Le mot de la fin pour les auditeurs de « hot fidélité » et les lecteurs de liveinmarseille.com ?

Venez faire la fête et voir de beaux concerts durant 3 jours à la Friche Belle De Mai. C’est un bon mot de la fin non ?

– On va pas se gêner ! Merci d’avoir répondu à ces questions.

Tout le plaisir fut pour moi.

Une réflexion sur “Marsatac 2010, L’interview

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s