Godspeed You! Black Emperor

Espace Julien, 28 Janvier 2011.

Pas évident de parler d’un concert ou même de la musique d’un groupe comme celui-là, j’avais d’ailleurs passé mon tour lors du premier passage de A Silver Mount Zion, leur autre formation phare.
Date très attendue et semble t’il diversement appréciée, d’une intensité et d’une puissance qui force néanmoins le respect.

Longue également l’attente avant ne serait-ce que la première partie, l’impressionant Colin Stetson.
La prestation physique et intense de ce saxophoniste et clarinettiste qui tourne également avec Arcade Fire est du genre radicale et, le jeu de mot est facile mais ici adéquat, à couper le souffle.

Pas forcément facile à apréhender mais le bonhomme est des plus touchants quand il daigne s’adresser essouflé au public entre chaque pièce.
Il nous parle notamment de son prochain disque, qui invite My Brightest Diamond et Laurie Anderson et est chaleureusement acclamé.

Godspeed You! Black Emperor, eux, resteront silencieux du début à la fin, concentrés au possible, ne décrochant que quelques sourires et regards en direction du public.
Une dizaine de morceaux pour 2h30 de chaos organisé, de tumulte et de fracas, dont on ne ressort que difficilement indemne.

J’ai bien croisé des fans hardcore qui faisaient la fine bouche, mais pour ma part, j’ai rarement été aussi content de sortir épuisé et lessivé.

Les visuels étaient de fort belle facture, allaient parfaitement avec cette ambiance « fin de monde » qui se dégage de leur musique.
Débuter et finir avec le mot « Hope », après des heures d’images funestes de debris et d’explosions m’a semblé la seule note d’humour (noir) de la soirée.

Tout ce qui fait le sel de leur rock était là : des intros longues et planantes, des montées progressives et des orages électrisants, de batteries apocalyptiques, de violons sanglotants.
Difficile, vraiment, de rendre compte d’une pareille messe, mais que l’on soit totalement accro à leur style tellurique ou simplement amateur de sensations fortes, cela valait le coup d’y être.

Setlist : moya / albanian / monheim /
wolrd police & friendly fire/ j.l.h. outro /
she dreamt she was a bulldozer, she dreamt she was alone in a field /
rockets fall on rocket falls / dead metheny / blaise bailey finnegan iii

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s