DJ Shadow

Espace Julien, 27 Mai 2011.

Première partie de qualité avec les dj Souleance qui peinent néanmoins à faire remuer la salle en train de se remplir.
Si la ressemblance d’un des deux comparses avec André Pierre Gignac peut amuser les footeux, leur mix hip hop/funk se laisse écouter avec plaisir et gagne ma sympathie avec un re-edit du « She can’t love you » de Chemise.
Pas étonnant de les voir prochainement programmés aux festivals Nuits Sonores et Worldwide où ils trouveront sans doute un meilleur echo.

La salle est pleine à craquer pour accueillir la tête d’affiche du soir, Dj Shadow.
Pas vu depuis presque dix ans pour ma part, ayant raté à regret son passage au Moulin avec Cut Chemist.

Si à priori un nouvel album est prévu cette année, on aura l’occasion d’entendre son tout récent single « I Gotta Rokk », le set sera sans grosses surprises pour les fans.
Une heure et demi entre hip hop, drum’n’bass et electro, avec quelques louches de rock comme sur le toujours terrible « High Noon ».
Les scratchs sont présents mais contrairement à certains de ses potes turntablists ça ne vire pas trop à la demonstration.
En plus de ses platines et laptop, il a une espèce mini batterie dont il use et abuse et qui laissent à penser une direction plus organique pour ses prochains lives.
Le style Shadow reconnaissable entre mille est là : enchainements habibles d’ambiances sombres ou oniriques, avec des plages planantes diversement appréciées et d’autres plus dansantes.
On apprécie les remixes de « Stem » et « Six Days » autant que l’impeccable version longue de « Organ Donor » avant le rappel.

Coté son donc, du classique et du plutôt bon donc.

Impossible pour être complet de ne pas évoquer un des points forts de la soirée, le coté visuel.
Josh Davis est installé dans une sphère circulaire qui fait un peu penser à une balle de ping pong géante.
A l’aide de deux projecteurs placés aux extrêmités de la scène, les images qui défilent et tournent donne une impression de 3D saisissante.
Un dispositif impressionant qui parfois le dessus sur la musique, la première partie du mix et d’autres passages se font d’ailleurs sans que l’on voit Shadow.
Si les images aériennes du style Artus Bertrand font légèrement bailler, la tronçonneuse qui fissure l’écran pendant « Walkie Talkie » est balèze, clip où l’on voit également exploser les têtes de Lady Gaga, Justin Bieber ou Susan Boyle est plutôt marrant.

Bonne soirée dans l’ensemble pour les amateurs, avec une très bonne ambiance.

Des photos du concert ICI

Publicités

6 réflexions sur “DJ Shadow

  1. BRUNO dit :

    Papas Fritas? DJ Shadow? Beh dis donc, ça ne nous rajeunit pas tout ça…. C’est un complot pour me rappeler que je ne fais offiellement plus parti des jeunes depuis deux mois ou quoi? 🙂 Et en + y’ a eu une reformation de PULP à Paris y’a quelques semaines! Mes 20-25 piges j’ts dis…

    J'aime

  2. Et encore attends de lire ma chronique de Jon Spencer Blues Explosion vus ce soir 🙂

    Pulp ils ont fait leur premier concert de reformation mercredi dernier à Toulouse et j’aurais bien aimé m’y rendre, il restait des places le jour même, la salle était interdite de faire de la promo par le festival Primavera qui était censé avoir l’exclusivité avant tout le monde.

    J'aime

  3. BRUNO dit :

    « la salle était interdite de faire de la promo par le festival Primavera qui était censé avoir l’exclusivité avant tout le monde ».
    !!!!!!!! ça arrive souvent ce genre de connerie révoltante??et stupide en plus si tu dis qu’il restait des places…
    John Spencer tourne encore? et tu as encore des tympans pour raconter ça ? 😀

    J'aime

  4. Les festivals paient cher ce genre de reformation avec des clauses de fous, donc quand ils ont appris que Pulp faisait une date pour se chauffer ils l’ont eu mauvaise, du coup le Bikini (la salle toulousaine) l’a joué discret pour pas avoir d’emmerdes.
    Ce serait tombé un week end j’y serai allé.

    J'aime

  5. BRUNO dit :

    Juste pour une concert t’es courageux en tout cas (mais bon Pulp c’est pas n’importe quel concert, je te le concède! 🙂 Me souvient de m’être tapé deux fois Avignon- Toulouse cette année, beh 6h aller-retour dans les pattes, ça tue…
    Mais restons confiant, comme les Pixies, on verra ptèt Jarvis & Co tourner dans le sud de la France d’ici peu…

    J'aime

  6. Oh j’suis allé à Toulouse pour voir Kylie, j’peux bien aller pour Pulp 🙂

    Et là en plus j’en connais plein qui aiment, mais comme tu dis pas impossible qu’ils fassent une vraie tournée après ces quelques festivals.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s