Jeanne Added + Fred Nevché

jeanne-added

Photos du concert ICI

20 Mai 2016, Théâtre du Merlan.

Une fois n’est pas coutume le concert de la soirée ne se passe ni dans une des salles habituelles ni en centre-ville, mais dans les quartiers nord et plus précisément au Théâtre Le Merlan.

Si mon manque de curiosité pour les scènes ne m’y avait encore jamais fait mettre les pieds, c’est un petit retour au bercail dans un coin que j’ai longtemps arpenté plus jeune, en faisant mes courses avec mes parents à l’hypermarché au dessus, et surtout en forgeant ma culture musicale grâce à la médiathèque de quartier dont on ne louera jamais assez l’importance chez bon nombre de mélomanes marseillais nés avant l’arrivée d’internet.

Le lieu est comme je me l’imaginais, plutôt classe, et facilement accessible via une navette gratuite, chose qui aiderait tellement à remplir d’autres salles excentrées si elles en avaient les moyens.
L’ambiance est décontractée et dans le public venu en masse pour Jeanne Added on s’étonne un peu de voir défiler un nombre non négligeable de spectatrices lookées et coiffées exactement comme elle, un mimétisme très « fan de » inattendu pour ce genre d’artiste mais plutôt touchant.

Il est un peu plus de 20h30 quand une voix au speaker nous encourage à prendre place dans l’enceinte dont la jauge habituelle a été agrandie pour l’occasion, avec en plus des places assises une fosse dont les premiers rangs sont rapidement pris d’assaut.

C’est à un des organisateurs de ce plateau qu’il incombe d’ouvrir la soirée avec la verve et l’aplomb qu’on lui connait.

Fred Nevché, artiste dont vous suivez les différents projets depuis des années sur ce site, jamais vraiment là où on l’attend, ne va déclamer aucun des morceaux de ses albums mais une création exclusive pour cette soirée.
Dans l’obscurité presque totale, il nous propose donc « Decibel », un long texte au ton tour à tour désabusé et sulfureux avec un fond politique en filigrane qui n’étonnera guère après ses relectures de Prevert d’il n’y a pas si longtemps.
On ne le saura qu’une fois les lumières rallumées, il est accompagné entre autres de Martin Mey qui se chargent de mettre en musique son poème dans un style planant et très cinématique, quelque part entre les ambiances de Johnny Jewel et le « Asleep from day » des Chemical Brothers.

Après une entracte où l’on se demande si ça vaut davantage le coup de voir la suite assis ou debout, voilà Jeanne Added et son groupe qui viennent brûler les planches du Merlan pour un peu plus d’une heure de show globalement très apprécié.
Je dis globalement car je me suis pour ma part un peu ennuyé du début à la fin, ce qui n’est pas grave en soi vu les qualités objectives du concert et la très bonne ambiance générale.

Passé à coté du disque rapidement zappé après deux écoutes insatisfaisantes à sa sortie l’an dernier j’espérais néanmoins avoir le déclic ce soir en la voyant sur scène après avoir lu des avis très élogieux.

Ce ne sera pas le cas pour une raison toute bête, si je suis comme tout le monde séduit par le timbre, la présence, l’aisance de Jeanne Added, sa musique qui emprunte à des genres que j’adore me laisse totalement hermétique.

Que ce soit les synthés datés et limite new age, la batterie pachydermique façon rock de stade, les guitares assommantes, particulièrement sur les titres uptempo pourtant dansants.

Même avec toute la bonne volonté du monde je trouve l’habillage sonore en décalage avec la voix et la personnalité de la Rémoise, rien de vraiment inaudible mais peu de moments réellement agréables à mes oreilles.

Elle a beau avoir une voix souvent impressionnante, elle ne parviendra vraiment à me convaincre que sur les morceaux calmes, notamment sa reprise dépouillée du « Forever in my life » de Prince au rappel.

Les titres de son album « Be sensational » assénés avec la rage annoncée en début de set, en mode bête de scène, mieux vaut les avoir adoré sur Inter ou Deezer avant pour vraiment adhérer.

Ce qui sera heureusement le cas pour une bonne partie des gens qui m’accompagnaient et pour la majorité du public qui lui réservera une ovation énorme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s