La Femme + La Mouche

14196050_1409818842379767_7862630718655836178_o

 Photos du concert ICI

Une fois n’est pas coutume, il y avait pas mal de choix niveau concerts un dimanche, entre autres King Crimson ou Hindi Zahra, ce sera pour ma part le report du concert de La Femme reporté fin Mai.

Entre temps le deuxième album « Mystère » est paru à la rentrée et La Femme est dans tous les médias, couverture et éloges (disproportionnés comme toujours) chez Inrocks et Rock & Folk entre autres et quelques passages TV, et en toute logique l’Espace Julien affiche complet.

En première partie les Parisiens de La Mouche, dont c’est la première fois à Marseille dont il ne connait apparemment que le pastis.
Des musiciens au look bariolé et une chanteuse assez charismatique dont les acrobaties vocales et la présence m’a fait penser à celle des Concrete Knives.

Rigolard, énergique, éclectique, un peu bordélique aussi, on passe un bon moment avec La Mouche dont le concert qui a aussi le mérite d’être court. A voir sur la longueur.

Pas de surprise bonne ou mauvaise pour La Femme, encore un concert plaisant qui sera l’occasion de réévaluer sur scène les titres de leur dernier album que j’aurais moins adhéré que leur précédent.

Peut être un peu moins foufou qu’auparavant, plus pro, carré, avec quelques petites plaisanteries sur la boule à facettes disco, avec pas mal de remerciements pour l’ingénieur du son de ce soir, une acoustique il est vrai très confortable.

Le grand changement est surtout au niveau du public, plus jeune, plus féminin, et qui connait leurs paroles par cœur, sur certains morceaux presque twee pop tels « Septembre » et « Où va le monde » c’est à la limité du karaoké.

Bien aimé parmi les nouveaux titres les groovy « Exorciseur » et « SSD », sans oublier le « Mycose » qu’on a découvert lors du concert avorté.

Les classiques du 1er long format sont toujours aussi accrocheuses, « Si un jour », l’increvable « Sur la planche » ou « It’s Time to Wake Up (2023) » avant le rappel où on aura eu droit au single instrumental hors album « Paris 2012 » et évidement le fameux « Antitaxi » alors que Marlon fend la foule et que les spectateurs agités finissant en slam.

Malgré le succès du groupe les dédicaces habituelles en fin de concert sont toujours au rendez vous, pas vraiment des stars encore très accessibles, tant mieux pour leurs fans de plus ou longue date, pourvu que ça dure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s